samedi 25 décembre 2010

Manura

Le yogi

L'esprit se meut avec les dix-mille choses

Et même en se mouvant il est serein

Si vous percevez son essence

Vous n'y trouverez ni joie ni tristesse.

Manura (~IVe-Ve siècle). I

Vingt-deuxième patriarche de la lignée indienne du zen, disciple de Vasubandhu

et maître de Haklenayasha.


Dans la mesure où elle n'est entérinée par aucun document historique, la lignée des patriarches indiens appartient à une période légendaire du zen. On sait en fait très peu de chose sur la majorité d'entre eux, et ceci vaut pour Manura. Il est toutefois intéressant de remarquer que les bouddhistes chinois qui, par souci de légitimité, ont reconstitué à posteriori l'histoire de la lignée qui les rattache au Bouddha historique, et donc aux origines de la tradition, ont veillé à inclure dans la liste tous les grands docteurs du mahayana*, et ce quelles que soient les écoles auxquelles ils aient appartenu. C'est notamment le cas d'ananda, de Nagarjuna et de Vasubandhu, le prédécesseur de Manura.

Érudit de l'école sarvastivada, qui soutenait que tout existe simultanément, Vasubandhu fut converti au bouddhisme mahayana* par son frère Asanga, dont il fut le disciple et avec qui il fonda l'école yogachara, laquelle enseignait que tout n'est qu'esprit et que les objets n'ont aucune existence propre en dehors de la perception que nous nous en faisons. L'école yogachara tient son nom de l'importance qu'elle attachait au « yoga », pris au sens de méditation.

Il est dit dans le Denkoroku* que Manura ayant demandé à son maître : « Qu'est-ce que l'illumination de tous les Bouddha ? » Vasubandhu répliqua : « C'est la nature originale de l'esprit. » « Qu'est-ce que la nature originale de l'esprit ? » insista Manura. « C'est la vacuité des dix-huit éléments1 », lui fut-il répondu. C'est par ce dialogue que Manura parvint à l'éveil.


1. Les dix-huit dhatu - les six organes sensoriels (vue, ouïe, odorat, goût, toucher, pensée), les six objets sensoriels et les six consciences sensorielles - qui conditionnent toute existence.

Aucun commentaire: